Nouvelle Calédonie – Les îles Loyautés – Ouvéa

Comment puis-je oublier ce coin de paradis, ce petit bout de terre où… (💭 MAIS BORDEL TU VAS LA FERMER TA GRANDE GU…) ON A PAS LE DROIT DE DIRE DES GROS MOTS ICI ! (💭 Et j’en ai rien à foutre c’est un gros mot ça ? Et TU ME CASSES LES …) OPOPOPO On s’éloigne carrément du sujet alors on va revenir à nos moutons ! ( 💭 J’aime po les moutons).

OUVEA ! Je pense que ça faisait longtemps qu’on attendait ça, on en parlait 24h/24 et ça y est, on l’a fait !! On est parties entre girls avec Lisa ma coloc et super copine et une autre super copine, Juju la menace ! (💭 Quelqu’un m’explique ÇA ? Elle est complètement con ?)

Elle fait parti de l’archipel des îles loyautés de Nouvelle Calédonie ( 💭 Pour creuser des architrous… ARCHIPEL… ARCHITROUS… AHAHAHAHAHA) D’A.C.C.O.R.D… (💭 Un commentaire peut être l’illettrée ?) Aucun… ( 💭 J’espère bien.. maintenant ris à ma blague ou je t’étouffe dans ton sommeil) Ahah…

Je disais donc, (merci à la voix dans ma tête de ne pas m’interrompre inutilement toutes les 30 secondes..) l’île d’Ouvéa se situe à 180km au Nord-Est de Nouméa. Vous avez la possibilité d’y accéder en bateau (le Betico), c’est un peu moins cher, les prix varient entre 8200 francs pour de l’économique et 10 500 francs pour du VIP mais par contre vous aurez 5 heures de navigation avant d’arriver sur l’île. Sinon il y a l’avion, simple et efficace, c’est le moyen de transport qu’on a choisi… Rapide (entre 35 et 45 minutes de vol et pas excessivement cher, on a payé 13 000 francs chacune avec une réduction grâce au « jeudi du mois » sur air Calédonie, de base c’est 15 000 francs, donc ça ne fait pas une grosse différence mais c’est toujours ça de pris !

Elle fait parti d’un des plus beaux atoll du pacifique Sud, un petit bijou de 25 km sable blanc posé sur une eau nuancée de bleus qui lui vaut le surnom de « l’île la plus proche du Paradis » et on comprend pourquoi… Faisant grande concurrence à la merveilleuse île des pins pour sa beauté, elle a été nommée ainsi dans les années 70 par Katsura Morimur, une jeune écrivaine Japonaise, tellement émerveillée par la splendeur de l’endroit et la gentillesse des habitants qu’elle a écrit un livre intitulé « l’île la plus proche du Paradis ».

Budget pour 4 jours !

Je vais faire un peu de pub, mais si vous êtes plus de deux personnes à partir en vacances ou en week-end, je vous recommande fortement l’application « tricount », simple et efficace, chaque personne note ce qu’elle dépense et à la fin, tout se calcule tout seul, ça évite de se dire « alors je dois tant à elle et tant à lui… » là, les budgets s’équilibrent et chacun y gagne son compte, top non ? Je ne suis absolument pas sponsorisée par l’appli, seulement je trouve qu’elle est pratique et efficace et nous l’avons nous-même utilisée durant notre séjour et on en est ravies !

ENFIIIIIN BREEEF, passons vraiment à ce pourquoi je fais cette cession, le BUDGET ! Budget pour 4 jours sur l’île qui comprend le transport aérien (pour notre part), la voiture de location, le logement, la nourriture et les activités. ET Zééééé BARTI !

  • L’avion : Je vous ai déjà fait un petit débriefing plus haut mais je préfère quand même remettre les tarifs d’une manière nette et précise . 13 000 francs chacune pour l’aller-retour, ce qui fait approximativement 111 euros.
  • Le logement : Nous avons préféré privilégier les activités et les restaurants sur l’île, certains préfèreront payer un peu plus cher et dormir dans une chambre d’hôtel confortable, nous, on savait qu’on y serait uniquement pour dormir et on a plutôt souhaité faire dans le traditionnel et dormir en case… 23960 francs à trois pour 3 nuits (198,80 euros), ce qui fait du 7987 francs chacune pour trois nuits également (66 euros)… C’est largement abordable, de plus, on a payé un lit d’appoint parce que de base ce sont des chambres pour deux personnes.
  • Location de voiture : On est passées par l’agence Lok Ouvéa, vous les appelez en avance, ils ont toutes sortes de modèles de voitures, la voiture vous sera déposée à l’aéroport selon l’heure de votre arrivée, une personne vous accueille et vous fait remplir les papiers et voilà, c’est parti pour quatre jours de folie ! Je sais que vous allez surement me poser la question et je vous répond donc que oui, la voiture est indispensable durant votre séjour sur l’île d’Ouvéa, je pense même qu’il est impensable de ne pas prendre de voiture… Même si l’île n’est pas très grande, pour prévoir des activités et bouger où bon vous semble c’est la seule solution… Nous en avons eu pour 29680 francs pour 4 jours (247,92€), ce qui fait 9893 francs chacune (82,63€). Mais en tout cas, louez une voiture, vraiment, déjà c’est une super agence, très sérieuse et puis au début je me disait « ouais tranquille, c’est une petite île » et en fait quand on y est, on se rend compte que c’est impossible de tout faire à pieds… L’île fait quand même 132km2, je vous laisse rapidement faire le calcul ahah.
  • Budget essence : Bein, là pour le coup on en a pas eu pour très cher… 1500 francs (500 francs chacune, donc à peine 5 euros). PAR CONTRE ATTENTION ! Très important !! Lisez bien ce qui va venir… C’est une petite île ! Donc qui dit petite île, dit réapprovisionnement en essence une fois par semaine ! Le mercredi plus exactement… Croyez-moi que même pendant les soucis d’essence en France, je n’ai jamais vu autant de monde devant une station de toute ma vie ! Plus de deux heures de queue… Au début on a laissé tomber… Pour la suite, je vous raconterai ça plus bas… SUSPENS ! Ah oui, et dès que vous récupérez la voiture il y a un niveau d’essence à la moitié, vous devez rendre la voiture avec le même volume d’essence, sinon, vous devrez payer un supplément… Ça me parait logique évidemment…
  • Budget activités : Entre les pléiades du Nord et les falaises de Lékiny on en a eu pour 12 500 francs chacune, (105 euros à peu près)
  • Budget restaurant : Là, on a fait péter le compteur ! MDDDR ! Oui, oui, bah vous connaissez mon amour pour la nourriture (💭 Oui, on le voit à la taille de ton cul.) Charmant… (💭 si seulement ton cerveau pouvait grossir autant…) Du couuuuup… Petit budget par personne pour les 4 jours…. ROULEMENTS DE TAMBOURS…. Environ 22 000 francs chacune… Oui, oui, je suis sérieuse… Pourtant ça ne coûte pas excessivement cher… Mais on a voulu se faire plaisir !

La Cession budgétaire est terminée ! Maintenant, place au commencement de notre superbe séjour sur l’île la plus proche du Paradis !

The first day in Paradise !

Je vais vous passer les détails de notre arrivée, je ne sais pas combien il y a de nuances de bleus, je ne les ai pas toutes comptées (💭 Clairement, là, elle vous nargue, ou elle se fout de votre gueule.) En tout cas, ce qui est sure c’est qu’on était complètement surexcitées ! Nous avons récupéré nos bagages ainsi que signer les papiers de la voiture et nous sommes partis sillonner les routes bordées de cocotiers !

La question qu’on peut se poser, est-ce qu’on est plutôt du genre à y aller à l’improviste, sans plan, sans horaire, juste avec nos vagins et nos couteaux, ou alors est-ce qu’au contraire on planifie tout à l’avance pour être là à telle heure et manger à 19h pétante pour le coucher de soleil… Ceux qui me connaissent bien maintenant savent que je ne prévoit rien… Je suis du genre à débarquer et à aviser en fonction de la météo et de mes envies… Bien sur je réserve toujours certains trucs avant le départ, genre l’hébergement, les billets d’avion (effectivement ça peut être pratique), le moyen de transport, quelques activités, parfois quelques restaurants… Mais ça s’arrête là, je suis du genre à vaguer au gré de mes envies… Lisa est un peu dans le même style que moi, s’arrêter quand ça lui plait, c’est ça la vraie aventure… Justine par contre… ahah.. Elle aime bien tout planifier… Elle avait même fait un planning de nos quatre jours avec la liste des restaurants qu’on allait faire… Les activités… On a mis le Ola direct ! On s’détend, on est en vacances ! Et vous, vous êtes plutôt du genre à faire au feeling ou tiré à quatre épingles ? (C’est pas du tout contre toi ma Juju ahah) Dites-moi tout en commentaire !

Le trou aux Tortues (ou trou Anep)

Premier jour, arrivée 9h38 heure locale, on a pris la route en direction du Nord de l’île, croyez-moi que les paysages sont plus incroyables les uns que les autres, on était ébahis, on regardait partout… Branchez votre GPS, sortez la carte routière et prenez votre mal en patience, on vous emmène vers le trou au tortues ! Il n’est pas évident à trouver et force est de constater que vous aurez obligatoirement besoin d’un positionnement pour tomber dessus… Après, vous pouvez laisser faire le hasard, le hasard fait bien les choses si vous avez le temps de flâner.

Je refais clairement mon article sur le trou aux tortues parce que j’ai eu des informations de la part d’une personne sur Instagram, qui m’a donné la véritable histoire du trou aux tortues et ce n’est clairement pas ce que je pensais… (💭 Han la, la, elle écrit des articles mensongers !) Alors vous allez vous dire « elle écrit des articles sur des trucs, mais elle ne sait même pas ce dont elle parle… » J’ai tout simplement eu une autre version, mais je préfère la vraie, dans la logique des choses !

De base, je pensais que le trou aux tortues était relié par un bras d’océan et que les tortues y venaient pour trouver de la nourriture et se reposer… Mais pas du tout, ce profond gouffre aux eaux impénétrables est sans accès au grand bleu… L’eau salée qui s’y trouve est là depuis longtemps et les belles demoiselles en carapaces ont été déposées ici par les « anciens », une tous les ans, c’était une « tradition ». Depuis, elles sont là, elles se nourrissent des algues qui jonchent les parois de la roche.

Lorsque nous y sommes allées, nous avons vu des personnes sauter (attention d’être bien certain de pouvoir remonter). Apparemment beaucoup de gens le font. Personnellement je n’aime pas trop… C’est un endroit naturel et sauvage, même si il a un peu été créé par l’Homme et respecter la tranquillité de ses habitantes est important je pense. Alors si il y a une personne tous les jours qui saute, ça les effraie, ça perturbe la tranquillité du lieu et c’est quand même dangereux. Alors certaines personnes me diront surement « oui, ça va, les tortues nagent avec nous quand on se baigne, elles n’ont pas peur ! » Soit, mais le simple fait de plonger fait du bruit pour elles en profondeur et après tout, ce n’est que mon avis personnel, chacun fait ce qui lui plait (💭 Comme le dirait la chanson !)

L’endroit est splendide, un petit écrin de verdure entoure de son charme, cet immense trou d’eau… C’est un lieu tellement paisible qu’on pourrait simplement s’y poser quelques temps pour faire la sieste ou juste réfléchir… En ce qui concerne nos amies les tortues, soyez patients… On a vu des gens partir au bout de 5 minutes parce que je site « c’est de la connerie, y’a pas de tortues ici… » Les tortues sont des animaux sauvages, pas des bêtes de foire, et comme dans toute vie sauvage, on ne prévoit pas, c’est l’imprévisible qui rend les choses encore plus belles… Rester 5 minutes au trou aux tortues n’est pas vraiment conseillé, il faut s’armer de patience et y rester au moins une bonne demie heure pour espérer en observer… Toujours dans le calme bien entendu… Nous, on s’est posées une petite heure pour admirer l’endroit et profiter d’un tel sentiment de plénitude, on a tellement adoré, que nous y sommes retournées à la fin du séjour.

O’ Kafika

Premier petit restaurant du séjour ! On y est allées sur les conseils d’une copine de Justine. Une sorte de petit cabanon qui ne paye pas de mine quand vous le voyez, mais dès que vous y mettez les pieds, les vacances commencent… Une vue incroyable sur le lagon, presque les orteils dans le sable, le cadre est tout simplement exceptionnel… Hors du temps, même nous on avait du mal à y croire…

La carte change tous les jours et est tout simplement parfaite, des poissons frais du jour tout droit importés de l’océan le matin-même et cuisinés pour atterrir dans votre assiette… De l’assiette à l’estomac, il n’y a qu’un pas ! Bien que le service soit assez lent parce qu’ils ne sont que deux en cuisine et que le midi il y a un peu de monde, les tarifs restent assez raisonnables dans l’ensemble, les patrons sont d’une gentillesse rare et le cadre est paradisiaque, en somme, tout était réunis pour passer un moment fort agréable !

Justine et moi nous avons opté pour une délicieuse loche grisette sauce curry-coco et Lisa un perroquet sauce vanille (c’est son poisson préféré)… Il y avait quelques arrêtes malheureusement (je suis une vraie chieuse) mais sinon c’était un sans fautes, les assiettes étaient très généreusement garnis par de nombreux accompagnements (lentilles noires, frites de patate douce, purée de squash, gratin de tarot et patate douce, salade composée), il y avait beaucoup de goûts et de saveurs, on s’est vraiment régalées, je vous recommande ce snack-restaurant sans aucune hésitation !

📍Snack O’Kafika, Hanawa B.P 303, 98814 Ouvéa

Chez Dydyce

Le ventre bien plein, nous sommes repartie à la conquête de nouvelles contrées (💭 ça va Alexandre Le Grand ? Tu veux nous dédicacer une photo ?) ! Le Patron du restaurant nous a donné le nom d’une super belle plage, mais nous nous étions mis en tête de trouver le trou bleu d’Hanawa, qui était lui aussi, paraitrait-il, l’un des plus beaux endroits d’Ouvéa… S’il vous plait, ne faites pas la même erreur que nous… Il y a un panneau à moitié effacé qui indique le passage pour aller jusqu’au trou bleu, vous pouvez y accéder à pieds à partir du snack, c’est à environ 300m, vous avancez un peu, vous allez tomber sur une pancarte « Trou bleu, 500 francs, veuillez appeler tel numéro », ce que, nous, cruches que nous sommes, avons fait (💭 est-ce que ça étonne quelqu’un…) Et je pense que nous ne sommes pas les seules… Si on ne vous le dit pas, bien évidemment, vous ne pouvez pas le savoir… C’est pour cette raison que je vous met en garde ! On a donc appelé le numéro indiqué, une dame nous a répondu pour nous dire qu’elle arrivait dans 5 minutes. Elle n’est jamais venue et nous sommes reparties comme des âmes en peine… Alors pourquoi payer s’il n’y a personne me direz-vous ? Parce que si vous accédez à des terres coutumières sans y êtres invités, croyez moi que c’est pas une amende que vous aurez… On vous dégage de l’île à grands coups de fusils… Ahah.. Ce n’est qu’une image… Ou pas… Donc on a pas voulu prendre de risque et on est parties. SAUF QUE ! Un mois plus tard, une copine à nous nous a dit « mais non ! Ce n’est pas du tout payant ! Ce sont les enfants des tribus qui s’amusent à mettre ça pour faire perdre leur temps et emmerder les touristes ! » AH BAH OUI ! BAH BRAVO ! ça nous a bien emmerdées tiens ! FAITES DES GOSSES… DONC, le trou bleu d’Hanawa n’est pas payant ! Si jamais vous êtes comme nous, sur le points de vous faire avoir par des mômes à l’esprit farceur, continuez votre chemin au lieu de le passer… Et peut-être que vous aurez plus de chance que nous…

On a donc décidées après cet échec de prendre la route vers le sud pour s’arrêter au centre de l’île, là ou notre logement du séjour se situait, chez Dydyce !

Petit coin tranquille non loin d’une tribu, vous pouvez séjourner en camping, en case traditionnelle ou en paillotes qui elles, sont un peu plus chères parce qu’il y a la télévision… Donc nous avons préféré prendre une case pour trois personnes pour notre séjour, 5590 francs la nuit. On va dire que c’est un des endroits les moins cher de l’île en ce qui concerne l’hébergement, mais pour ce qui est du confort, il ne faut pas s’attendre à du grand luxe et une organisation extraordinaire… On a été « surclassées » durant notre séjour parce que les personnes qui devaient libérer notre case avaient prolonger leurs vacances… Petits bémols donc, la chambre n’était pas du tout prête à notre arrivée, au final, la paillote n’avait été mise en place que pour deux personnes alors qu’à la réservation nous avions bien mentionnées que nous serions trois (on a eu un « matelas d’appoint »), niveau propreté il n’y a pas de quoi s’extasier et bon… On est sur une île donc question rapidité on repassera… Mais bon, on savait qu’on ne serait pas souvent dans la chambre alors ça nous consolait un peu.

En somme, l’endroit est quand même accueillant, il y a un petit cabanon pour manger et prendre le petit déjeuner en toute convivialité mais sans que ce soit trop étouffant, le tout entouré par beaucoup de verdure qui rend le lieu encore plus chaleureux.

Le must c’est que l’hébergement se trouve face à une superbe plage qui régalait nos pupilles le matin au réveil, quoi de plus agréable que de se lever avec une vue imprenable sur le bleu de l’océan ? Vous avez juste à traverser la route et vous êtes sous les cocotiers ! Ce que nous avons eu plaisir à faire en attendant que notre chambre soit prête.

Le Beaupré

Le Beaupré est un hôtel deux étoiles qui se trouve face à la plage, à seulement une quinzaine de minutes à pieds de chez Dydyce, des spécialités locales vous seront proposées à la carte midi et soir, plateau de fruits de mer, langouste et crabe de cocotier. Je vous recommande de réserver 24h à l’avance, parce que on a fait l’erreur (oui je crois bien qu’on les a toutes faites…) et pas de langoustes pour nous…

Ici ce qui est assez pénible c’est qu’il faut tout réserver au minimum 12 heures à l’avance, que ce soit une table pour manger ou un plat particulier, les locaux mangent très tôt et les restaurants ferment donc tout aussi tôt… Ne vous faites pas avoir, c’est une petite île, il y a peu de monde et peu de touristes, surtout en cette période de virus…

Enfin bref, ce soir là nous sommes allées au Beaupré pour profiter du snack, par cher et vraiment pas mauvais du tout, entre 950 et 1000 francs pour un burger avec des frites et entre 950 et 1100 francs pour un panini/frites ! ça reste plutôt raisonnable ! Mais bon, bien sûr, vous me connaissez assez pour savoir que j’ai également pris un petit dessert et une bière bien fraîche ! On a pas dépassé les 2500 francs par personne, ce qui en soit est bien plus cher qu’en France, mais ici, on va dire que ça ne choque pas du tout.

📍Le Beaupré, Baie de Fayaoué Hnyimaha BP 52 Fayaoué, Ouvéa

Jour numéro 2

Les Pléiades du Nord

La journée qu’on attendait sûrement avec le plus d’impatience ! La sortie dans les pléiades du Nord !! On s’est réveillées de bonne heure avec les chauds rayons du soleil, ça annonçait une magnifique journée ! Pas trop de vent, quand même un peu de houle et deux copines au top !

Alors je sais que vous êtes nombreux à demander « alors, pléiades du Nord ou pléiades du Sud ? » c’est exactement la question que l’on se posait avant de partir et je ne peux malheureusement pas vous répondre de manière concrète puisque nous n’avons pas fait les deux.. On a opté pour les pléiades du Nord parce que le package était beaucoup plus intéressant 10 000 francs la journée et parce qu’on avait vraiment entendu beaucoup de positif sur le couple qui nous emmenait en bateau !

Pour ce tarif vous avez de compris, la balade en bateau (logique), une partie de pêche à la ligne (ça c’est vraiment trop chouette !), 3 sorties snorkeling en groupe accompagné par Kaï un pêcheur aguerri (vu le nombre de requins, je vous déconseille d’y aller tout seul, perso j’en ai pas trop peur et j’étais vraiment flippée), le repas du midi (vous mangerez le poisson qui a été pêché le matin même avec des accompagnements confectionnés par Charline (IL EST PAS FRAI MON POISSON !)

Si je peux vous donner un petit conseil, Kaï et Charline, ceux qui nous ont fait visiter les pléiades du Nord sont de véritables perles, ils sont gentils, attentionnés et on a pas cette impression d’être dans un truc trop commercial, si on oublie le monde… Je trouve personnellement qu’il y a trop de monde dans leur bateau, c’est pas pareil pour en profiter, après ce n’est que mon avis personnel… Si vous aimez bien être tranquilles, ce que je peux vous conseiller c’est de réserver avec le frère de Kaï, Pierre, il ne prend que 6 personnes maximum à la fois. On ne regrette pas du tout vraiment de l’avoir fait avec eux, ils sont formidables, mais le petit bémol c’est le trop plein de monde lors de cette belle aventure. Malheureusement je n’ai pas le contact de Pierre pour la réservation mais je pense qu’il est possible de l’obtenir dans des livres comme le routard ou sur un site internet ou facebook…

COMMENÇONS CETTE SUPERBE JOURNEE ! Rendez-vous à l’église saint Joseph à 8h30, en direction du Nord de l’île !

On est arrivées un peu en avance pour être certaines de ne rien rater de cette journée, on était 16 sur le bateau, c’était chaud mais tout a fait possible… On a attendu les derniers retardataires et on a embarqués ! Première activité de la journée, la pêche à la ligne… C’était super de voir Kaï à l’oeuvre entrain de lancer ses cannes à pêche et de mouliner pour attirer le poisson, malheureusement on a pas réussi à en attraper, ça ne peut pas marcher à tous les coups !

La minute info : Il y a une chose très importante à savoir en Nouvelle Calédonie, c’est que c’est une île où il y a la gratte… La gratte qu’est ce que c’est ? C’est une intoxication alimentaire dû à la consommation de poisson contaminés par une toxine et cette même toxine, se trouve à l’intérieur des coraux.. Malheureusement ici, les bateaux, quand ils larguent l’ancre, c’est souvent sur des coraux… Donc, les coraux se brisent et dégagent une toxine appelée ciguatoxine, lorsque les poissons s’approchent de ces coraux pour se nourrir, paf, ils l’ingèrent… Et l’Homme mange ensuite le poisson… Ce qui créé la gratte…

Voilà, c’était un petit court de sciences et vie de la terre proposé par moi-même ! (💭 T’es quand même au courant que personne n’en a rien à foutre ?)

Donc, la bonne Nouvelle, c’est que depuis quelques années, les habitants de l’île d’Ouvéa ont créé une interdiction de larguer l’ancre pour tous les paquebots sans exception ! Je ne sais plus trop si c’est parce que l’endroit a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco mais en tout cas, ça fait donc de celle-ci une île où il n’y a pas la gratte, ce qui n’est pas le cas de Maré ou de Lifou par exemple… Donc c’est plutôt chouette parce qu’on avait pas trop d’inquiétudes quant à la consommation du poisson pêché !

On s’est ensuite arrêtées à un spot de snorkeling, pas le meilleur que j’ai pu faire de ma vie… Il n’y avait pas grand chose à voir et il y avait énormément de houle, ce qui n’était pas forcément très agréable, mais bon, c’était quand même un chouette moment !

Le Deuxième spot de snorkeling était la faille aux raies manta… On avait trop hâte d’en voir, on va dire que c’est un peu le rêve de Lisa et qu’elle nous en parle depuis qu’elle est arrivée, mais bon… Là c’était un peu particulier parce que vu qu’on a pas le droit de larguer l’ancre, c’est nous qui nous sommes fait larguer… En gros, on devait se mettre au bord du bateau et au signal sauter… En plein dans la faille, avec 20m de profondeur… Même avec mon niveau 1 de plongée, je n’étais absolument pas rassurée. Résultat ? C’était super chouette ! Niveau nage, j’étais complètement à la traîne, donc derrière le groupe, puis quand le gentil requin gris a commencé à me suivre, J’AAAVOUUUE que je faisais pas la maligne, j’étais plutôt en mode « ouuuh, toi si tu remonte à la surface… » Bein rien, j’me fait croquer quoi.. 😂😂😂 Puis moi j’étais en mode « oh ça va, ils sont minot ! » MDDDDR ! Ouais, à 20m de profondeur, forcément le truc, t’as l’impression qu’il fait à peine un mètre, quand il remonte et que tu réalise que le truc fait deux fois ta taille… Bah, t’es le premier être humain à apprendre à courir sur l’eau, moi je vous le dit ! (💭 Y’a pas eu une attaque de requin tigre à Bourail la semaine dernière ?) 😨

Donc, au final… Bein… On a pas vu de raies manta… VDM. En plus, le soir, quand on est revenues et qu’on est allées manger, on a croisé un couple qui était parti avec Pierre, ils nous ont dit « oh on a vu des raies manta, on a pêché des langoustes et on a même des dauphins qui sont venus jouer avec le bateau » alors, vraiment, j’avais envie de pleurer et de les insulter. Mais bon, on retiendra surtout le positif, le côté très humain de ce couple extraordinaire, les paysages magnifiques et ce p’tit côté paradis qui est si magique… C’est clairement ainsi que je qualifierai cette journée !

Après ce deuxième snorkeling, on avait rien a manger avec nos accompagnements.. Alors Kaï a demandé qui savait pêcher au harpon et il a embarqué deux autres hommes avec lui pour nous ramener du bon poisson ! Pendant ce temps là, Charline nous préparait des cocos pour la collation, qu’elle cassait elle-même avec un couteau, c’est vraiment impressionnant de voir le coup de main qu’elle avait pour casser la coque ! Vous avez les vidéos dans ma story à la une « Ouvéa » sur instagram.

Les gars nous on ramené du poisson pour midi, c’était assez chouette de les observer aller et venir avec leur harpon, même si ils se sont fait attaqués par un requin citron et un requin pointe blanche… (Eh oui, le sang des poissons ça attire) y’en a même un qui a ramené une énorme seiche ! C’était impressionnant !

Quand le repas fut pêché, Charline et Kaï nous on déposé sur un superbe ilot entouré bien évidemment de sable blanc et d’une eau bleue azur magnifique, c’est ici que nous avons mis pied à terre pour savourer notre délicieux repas du midi avec au menu barbecue et marinade de poisson (on ne pouvait pas faire plus frai…), riz coco, et petite salade composée, tout dans la fraicheur et la gourmandise, une vraie réussite !

Le poisson cru mariné est clairement l’un des meilleurs que j’ai mangé de ma vie, j’en ai repris deux fois, c’était terriblement bon ! Après un super festin et une petite pause, avant de repartir on a décidées d’aller se baigner et faire des photos, petit shooting entre filles assez sympathique, il y avait une belle luminosité !

Il a commencé à se faire tard donc on a repris le bateau, on avait le choix entre soit retourner au spot de la faille aux raies manta pour espérer peut-être en voir une, soit aller à un autre endroit de snorkeling… Presque tout le monde a voulu retourner au spot des raies, j’étais un peu déçue parce que j’aurais bien aimé aller à celui qu’on avait pas fait mais bon… La majorité l’emporte toujours. Pour cette deuxième plongée, je n’ai pas voulu sauter du bateau, pas que je sois une grosse trouillarde ou quoi (💭 si tu l’es, tout le monde le sait !) mais je ne sais pas, je ne le sentait pas… Mon instinct me disait de ne pas plonger… (💭 COT-COT-COT), du coup, on a juste simplement attendu que les autres remontent et on a pris la route du retour.

Sur le trajet, Kaï a lancé ses lignes en espérant attraper du poisson, et ça avait très bien commencé puisque qu’il y en a un ENORME qui a mordu à l’hameçon ! Sauf que celui-ci a lâché au dernier moment et voilà, encore une fois nous sommes rentrés bredouille, enfin… Avec quand même des souvenirs plein la tête et énormément de choses à raconter !

Ce jour-là, on a pris des coups de soleil de malade (surtout moi) alors Charline nous a gentiment proposée de l’accompagner à la tribu où elle habitait pour nous donner des feuilles d’aloès Vera ! Cette plante possède de nombreuses vertus, dont celle de soulager les brûlures ! coupez une feuille, trancher là en deux dans le sens de la longueur et appliquez la sève sur vos brûlures (attention au liquide jaune dedans, il est toxique), n’utilisez que la partie un peu gélatineuse et appliquez l’aloès Vera jusqu’à ce que vous constatez que votre peau ne l’absorbe plus. Tant que celle-ci absorbe c’est qu’elle a soif et qu’elle a encore besoin d’être hydratée ! Ensuite appliquez un peu de crème hydratante et le tour est joué ! Si vous êtes très brûlé comme je l’étais, bien évidemment le résultat n’est pas miraculeux, mais ça soulage vraiment énormément ! Et je remercie Charline pour son aide très précieuse !

Le soir tombait sur Ouvéa et nos ventres commençaient à crier famine, nous avons demandé conseil a Charline pour savoir où nous pourrions manger dans le coin et elle nous a conseillé le snack du soleil levant… Malheureusement comme partout à peu près sur cette île, pour manger il faut réserver à l’avance et nous n’y avions pas du tout pensé… On est arrivées comme des fleurs et la dame nous a très gentiment reçues en nous disant qu’il lui restait du poisson si nous voulions vraiment manger ! Mais comme nous ne voulions pas la déranger, on a décidées de réserver du crabe de cocotier pour le jeudi midi et de revenir à ce moment là… Elle a pris notre réservation et finalement nous sommes retournées manger au Beaupré ce soir-là, au vrai restaurant cette fois-ci, pas au snack… Personnellement j’ai pris un genre de gratin, l’un avec du crabe et l’autre avec de la langouste… (On voulait manger de la langouste mais… Comme d’hab, il faut s’y prendre au moins 12 heures à l’avance…) Et en dessert c’était une petite tarte tatin, simple et efficace (c’est un de mes desserts préféré !) (💭 En même temps, quel dessert n’est pas ton dessert préféré ? Vu la taille de ton c…) LALALALALALA (💭 4 ans…) d’âge mental oui ! et vu que c’est toi dans ma tête ! (💭 Elle… vient vraiment… de me… BABYYY SHARK DOUDOUDOUDOU !) AAAAAAAAH, je vais l’avoir dans la… Ok je jette l’éponge ! (💭 OK BOB !) 😳😑

Malheureusement je n’ai pas pris une photo de la carte ni de nos plats (c’est tellement rare..) Mais c’était très bon, c’est un chouette restaurant, la serveuse n’était pas la plus aimable que j’ai connu de ma vie mais le cadre était sympa, de plus on a mangé avec le passeport gourmand donc une petite réduction de 40%, ce n’est pas négligeable ! Je vous parlerai du passeport gourmand prochainement, dans un article dédié aux restaurants en Nouvelle Calédonie, on ne les a pas encore tous fait mais on compte en essayer le plus possible, bien que le passeport soit déjà bien rentabilisé ! Nous sommes rentrées de notre chouette journée et après une application extrême d’aloé Vera sur mes coups de soleil, on se prépare à enchainer une nouvelle journée d’aventures !

Jour 3

Les falaises de Lékiny

(💭 Le jour s’est levé, sur une ét…) Mais tu vas la fermer ta g… (💭 Fais très attention à ce que tu vas dire… TRÈS ATTENTION…)

Ce matin là, nous sommes parties à la découverte des falaises de Lékiny ! Nous devions faire la randonnée avec un monsieur du nom de Félix qui devait nous expliquer absolument toute l’histoire de celles-ci ! 2500 francs par personne avec un petit goûter compris dans la prestation ! Alors vous allez me dire « attends, attends, vous êtes débiles ? Vous payez un mec pour voir des falaises que vous pouvez voir gratuitement ? » Ettttt Bah non… C’est pas du tout ça ! Comme je l’ai dit un peu plus haut, il y a beaucoup de terres coutumières en Nouvelle Calédonie et malheureusement, les falaises ne sont accessibles qu’avec une personne qui vit sur le territoire et qui sera votre guide, mais si vous voulez vous prendre un petit coup de fusil dans le derrière c’est plus mon soucis, moi je vous préviens juste !

Les falaises de Lékiny se trouvent au Sud d’Ouvéa, c’est une haute falaise de formation calcaire percée de grottes, on vous donne un point de rendez-vous au camping de Lékiny où tout le monde se rejoins.

Nous sommes arrivées en avance, il y avait beaucoup de vent ce jour-là, ce n’était vraiment pas pratique… Première grosse déception en constatant que ce ne serait pas Félix notre guide… Une fois que tout le monde s’est rassemblé, on a suivit le guide en voiture un peu plus loin près de la lagune. On a marché jusqu’à un bras de mer et on a du passer de l’autre côté… Assez périlleux je dois dire, il faut faire attention aux marées, parce qu’on se retrouve très vite avec de l’eau à la taille, le matin ça a été, l’après-midi au retour, ce fut une autre histoire ! (Mon appareil photo est toujours en vie ! Juste au cas ou). Je vous conseille vraiment de prendre des chaussures adaptées pour cette randonnée, stylé chaussures d’eau spéciales, parce qu’on en avait pas… ET SURPRISE ! Ça défonce les pieds… (💭 Vous l’auriez vu s’énerver ! C’était très drôle) Hilarant en effet 😒.

En attendant, le jeu en vaut la chandelle, même si il faisait super chaud et que c’était assez compliqué de monter et de marcher sur les falaises, le paysage est juste sublime… On en prend plein les yeux à 360 degrés ! Partout où on regarde il y a un nouveau spectacle encore différent du précédent… C’était magique !

Nous sommes arrivés avec le groupe, tout au bout des falaises, on est tombés sur une sorte de grotte sacrée religieuse très jolie… Ce qui est réellement dommage c’est que notre guide ne fut pas très utile… On nous avait dit que Félix était une véritable encyclopédie et qu’il nous raconterait pleins de choses sur cet endroit, en revanche, le jeune homme qu’on a eu n’était pas du tout bavard… On était même sensés avoir une collation comprise dans la prestation qui fut inexistante, vraiment dommage, pour le prix, on était assez déçues, malgré la vue incroyable, on aurait voulu avoir une vraie visite guidée, pas seulement quelqu’un qui nous accompagne et qui empoche les sous à la fin… Enfin bref, on va tout de même garder le positif dans tout ça ! On a même fait du snorkeling, c’était vachement sympa, sauf que la marée était basse donc il n’y avait quasiment pas de fond, c’était pas forcément très agréable mais on a vu des jolies choses… J’ai croisé une raie Pastenague, des requins pointe blanches et une étoile de mer bleue ! J’ai des photos mais je trouve que ça ne rend pas grand chose, alors je ne les poste pas, je ne suis pas encore très à l’aise avec la photographie sous marine ! J’hésite à m’acheter un boitier étanche mais… Vu les prix, je vais garder ma petite GoPro…

Le pont de Mouli

Le pont de Mouli se trouve au Sud de l’île d’ouvéa, avec vue sur les falaises de Lékiny, vous pouvez l’apercevoir sur les photos un peu plus haut… D’un côté nous avons le paysage rocheux, et de l’autre une eau bleue turquoise qui s’étend à perte de vue… Un spectacle incroyable digne des plus belles cartes postales… Le temps a commencé à se gâter ce matin-là, il ne faisait pas spécialement très beau, donc, avant d’aller manger dans un endroit qu’on nous avait conseillé, nous sommes allées faire les stars sur la plage à droite du pont. Un banc de sable blanc immense et une eau à faire pâlir tous les plus beaux spots des caraïbes ! En haut du pont, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir des raies, des tortues ou des poissons multicolores… Un véritable aquarium !

Vous avez du remarquer le petit placement de produit pour deep nature ahah, c’est le spa de l’hôtel dans lequel je travaille et c’est également le spa où travaillent les deux femmes extraordinaires avec lesquelles je suis partie… C’est une marque qui reste dans une gamme minérale, naturelle et made in France !

Revenons à notre pont ! Ce qu’il faut surtout savoir, c’est que la baignade n’est pas autorisée partout dans cette zone, quand vous êtes côté plage, tout baigne, mais l’autre côté du pont est interdit, à moins que vous ne teniez absolument à mourir dans d’atroces souffrances (CF : Harry Potter à l’école des sorciers). (💭 Non mais… Je rêve ! La meuf arrive quand même à nous placer une référence à Harry Potter dans un articles sur la Nouvelle Calédonie… Irrécupérable…) Je disais donc, que le côté gauche du pont, (en allant vers le Sud de l’île), est interdit à la baignade, à cause des courants, et peut-être aussi un peu des requins… Ce qui m’a le plus énervé au pont de Mouli, c’est le vent… Il y avait un vent de dingue… Impossible de sortir le drone… Et ça, c’était vraiment pas cool du tout !

Snack Fassy

Le Snack Fassy se trouve non loin du pont de Mouli, il n’est pas très bien indiqué et on a pas du tout l’impression d’arriver dans un vrai snack mais l’endroit et le cadre sont agréable quand même. Vous aurez la possibilité de choisir entre du poisson ou du poulet, les boissons sont assez limités et la carte aussi en générale mais la famille qui tient ce snack est vraiment gentille et accueillante ! Niveau rapport-qualité-prix, c’est tout à fait convenable et la nourriture est bonne ! En plus, vous mangez les pieds dans le sable face à la mer… Que demander d’avantage ? Alors, je vous l’accorde, ce n’est pas du grand luxe, mais on a passé un très bon moment !

📍Snack Fassy, Face à l’îlot Fayawa, 98814 Ouvéa

Dans l’après-midi, il s’est mis à pleuvoir, alors nous avons décidées d’aller visiter l’huilerie de coco et savonnerie d’Ouvéa, dans le Nord de l’île… Malheureusement celle-ci était fermée… Et vu qu’il n’y a pas grand chose à faire quand il pleut, nous sommes rentrées nous poser un petit moment à notre hébergement, chose que nous n’avons pas faite vu qu’il fallait remettre à niveau l’essence dans la voiture… JE NE VOUS EXPLIQUE PAS LA GALÈRE ! L’essence à Ouvéa c’est un peu comme le premier jour des soldes en France, tu dois être le premier devant la station… Celle-ci n’étant réapprovisionnée qu’une fois par semaine et étant la seule station essence de l’île… Tous les habitants se précipitent le même jour, à la même heure, pour faire le plein… Ce qui nous donne une attente d’environ deux heures pour pouvoir remplir la voiture… Mais bon, vu qu’il pleuvait des cordes et que nous n’avions rien d’autre à faire, on a pris notre mal en patience et on a mis de l’essence (le réservoir devait être au même niveau que lorsque l’agence de location nous a remis la voiture). Quand enfin on a réussi à sortir de cet enfer, il était l’heure de l’apéro ! Donc on s’est bu une petite bière sur des chaises en plastique devant notre paillote en attendant l’heure du dîner… Oui, oui, cette fois nous avions réservé, nous avons appelé au snack O’Kafika le matin même avant d’aller aux falaises pour réserver des langoustes ! On avait beaucoup trop hâte ! C’était dans mon top trois des choses qu’il fallait absolument qu’on mange à Ouvéa !

Nous avons été servies comme des princesses ! Une langouste énorme super bien cuisinée et délicieuse avec en accompagnement des lentilles noires, du riz, des frites de tarot, une purée de squash et une petite salade composée, accompagné d’une Number one zest, on était plutôt pas mal ! Encore une fois, je vous recommande vraiment ce snack, c’est le meilleur que l’on ait trouvé sur l’île !

The last day

Le dernier jour de notre séjour ! Les bonnes choses ont une fin, nous avions décidées ce jour-là de refaire des choses que l’on avait déjà vu ou faites et que nous avions vraiment appréciées. Du coup, nous sommes retournées faire les stars et prendre des photos sur la plage du pont de Mouli, il faisait un temps magnifique ! Mais là, encore, il y avait du vent… Bye-bye mon bébé Spark, tu sortiras un autre jour ! Le seul endroit où j’ai pu le faire voler c’était au trou aux tortues et à la plage de Fayaoué , je vous mets les photos plus bas… Et c’est exactement là que nous nous sommes rendues après le pont de Mouli, vu que nous devions manger au Snack du soleil levant qui se trouve dans le nord de l’île, on est remontées un peu dans cette direction, tout d’abord pour visiter l’huilerie et savonnerie (que nous n’avions pas pu faire la veille)

L’huilerie de coco et savonnerie d’Ouvéa

Il n’y a rien de bien dingue à dire sur cet endroit, c’est sympa mais ça reste une « usine » à visiter, on voit la production de savon et d’huile de coco, on pose des questions sur les machines, c’est un bon moment à passer. La distillerie est installée à la tribu de Wadrilla et elle produit pus de 198 tonnes d’huile par an avec laquelle sont fait les savons. De plus, vous avez un petit stand où vous pouvez acheter des produits comme de l’huile de coco parfumée ou non, des savons pour les mains, pour le linge, pour le ménage. C’est vraiment chouette pour s’occuper une petite heure, il n’y a pas de guide mais vous pouvez poser des questions aux locaux, ils seront ravis de vous répondre.

📍Huilerie de coco et savonnerie d’Ouvéa, Tribu de Wadrilla, 98814 Ouvéa

Comme je vous l’ai dit un peu plus haut, nous sommes ensuite allées sur la plage de Fayaoué pour essayer de faire des plans drone et le rendu est plutôt pas mal !

Bon, j’avoue qu’on a aussi essayé les photos où on saute avec un retardateur… ( 💭 Tout dans le cliché des grognasses en maillot de bain…) Mais bon, le résultat n’a pas été très concluant on va dire… (💭 ça t’étonne ?)

Ensuite, nous sommes allées dire au revoir à nos copines du trou aux tortues ! (ça fait vraiment parti des endroits que j’ai préféré à Ouvéa)

Le snack du soleil levant

Je pense qu’on ne s’attendait pas à un tel souvenir dans cet endroit… Et quel souvenir… Déjà, la première fois, nous avions pris la route de nuit… Là, en y allant, en pleine journée, je ne vous raconte même pas le spectacle qu’on s’est pris en pleine figure ! Sur la droite, une grande et longue plage aux eaux turquoises (comme si ça changeait du paysage d’Ouvéa) mais là c’était différent… Il faut le voir pour l’expliquer, c’était époustouflant ! (On s’y est clairement arrêté après le repas !)

Deuxièmement, la première fois, la dame nous avait paru vraiment très gentille, elle nous avait proposé de nous faire à manger malgré le fait que nous n’avions pas réservé, ce que nous avons poliment refusé pour ne pas la déranger. Nous avions réservé ce midi-là pour manger du crabe de cocotier, c’était vraiment délicieux et très bien cuisiné, parfaitement assaisonné et très copieux ! (le gratin était trooooop bon)

Au menu, crabe de cocotier, poisson, riz, gratin et… Bonne question, je ne me souviens plus x)… En dessert, Kouma nous a apporté du Poé à la citrouille, moi qui déteste ça en temps normal, je l’ai vraiment apprécié ! Il était très bon. (Le Poé est une spécialité de Tahiti mais on en trouve beaucoup en Nouvelle Calédonie, c’est un dessert ou un accompagnement à base de citrouille ou de banane plus généralement… C’est très gélatineux mais c’est pas mauvais du tout… En principe on l’arrose avec du lait de coco lorsqu’il est froid).

Ce qui nous a le plus touché dans cet endroit chaleureux, c’est son hôte, Kouma, une sacrée femme avec une vie incroyable, une joie de vivre et une manière de penser… Elle nous a profondément touchée et je ne la remercierait jamais assez pour le bonheur qu’elle nous a procuré, on se souviendra d’elle toute notre vie. Il est vrai que l’on adore parler un long moment avec les locaux, on en apprend beaucoup sur la Nouvelle Calédonie et sur leur culture en général. Avec Kouma, on en a appris sur la vie, elle donnerait à n’importe qui une leçon de vie incroyable, on buvait ses paroles et très honnêtement, il est dommage que l’on ait eu un avion à prendre, parce qu’on aurait pu rester des heures durant à l’écouter parler… Je sais qu’elle ne lira surement jamais cet article mais merci Kouma, merci d’avoir ouvert nos coeurs et restez cette personne extraordinaire que vous êtes… Si vous allez à Ouvéa, je vous conseille d’aller la voir et surtout parlez avec elle, elle est d’une gentillesse rare et on ne retrouve une humanité pareille que très peu de nos jours, alors merci mille fois !

📍Snack du soleil levant, Tribu de Ohnyat B.P 330, 98814 Ouvéa 

Il fut compliqué pour nous de réaliser que notre voyage était déjà terminé… On en garde un milliers de souvenirs, j’ai deux amies incroyables avec qui j’ai partagé des choses extraordinaires et je le sais, pas donné à tout le monde, je me rend compte de la chance que j’ai et de ce que la vie m’offre… Mais comme dirait Lisa, la chance on ne l’a pas, on l’a provoquée.

On a piqué une dernière tête dans l’Océan avant de faire nos valises, mais on s’est faite attaquer par des taons, donc, on a vite abandonné l’idée…

Je vous souhaite à tous une belle et heureuse année, j’espère que celle-ci sera meilleure que la précédente, je vous embrasse du bout du monde et à bientôt pour d’autres aventures !

Les citations de Mégane : « Le palmier représente la vie de base, la plupart des gens se contentent de rester en haut du palmier et de regarder les autres, certains descendent pour voir ce qu’il y a en bas mais tournent autour du palmier… Le plus important c’est de s’éloigner le plus possible du palmier pour vivre votre propre vie et découvrir tout ce qu’il se passe ailleurs »

– Kouma

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *