Nouvelle Calédonie – Hienghène, l’emblème de la côte Est

Bonjour à tous ! Alors, aujourd’hui je vais vous parler de… (💭Wo POPO POPO PO ! Alors la youtubeuse en carton je vais t’arrêter TOUT DE SUITE ! Bah quoi ? Non mais je vous jure, si je ne fait rien maintenant, dans un mois elle nous fait des tutos beauté sur youtube, et vu sa gueule je vous le déconseille fortement. Donc, tu vas reformuler ta phrase correctement, merci.)

Bon… Bein… Donc, dans cet article, je vais vous parler de (💭Bordel Mégane ! Fais un effort ! Tu ne travailles pas pour le télé achat !)

En ce beau week end de Mai… (💭Mais qui m’a foutu dans la tête d’une attardée pareil, tu t’es prise pour miss Météo ? Oui, oui, bah si tu veux que j’arrête écrit un article correct ! Je ne te demande pas d’être Anne Sinclair, mais fais un effort.)

DONC ! Nous avons profité d’avoir quelques jours de repos pour aller visiter la côte est de la Nouvelle Calédonie. (💭Si t’as pas mieux…) Tout le monde nous en parlait beaucoup en bien (oui, tu vas voir c’est trop beau, il faut absolument y aller !). Chose faite, c’est mon coloc qui m’a un peu poussé à bouger (pour une fois) parce que j’essaye de faire des économies pour m’acheter mon magnifique Canon D90 et vu le prix, il vaut mieux que j’évite les week end toutes les semaines.

Hienghène est une superbe commune de la côte Est de la Nouvelle Calédonie, au Nord-Est plus précisément, à environ cinq heures de routes au Nord de Nouméa et à 3H30 et 240 kilomètres de là où nous sommes actuellement à Bourail (sur la côte Ouest). Si vous voulez un endroit qui ressemble à ma belle Occitanie et aux Cévennes, à Hienghène vous ne serez pas trop dépaysés… Des grands massifs montagneux, des collines, beaucoup de verdure, une végétation luxuriante et une vue imprenable sur l’océan et les îlots au large des côtes. En clair, un passage dans cette commune est obligatoire si vous venez visiter la Nouvelle Calédonie.

Budget week-end à Hienghène

Le budget pour le week-end a été très compliqué à faire je vous avoue… Enfin surtout parce que je ne suis pas certaine de mes conversions (en Nouvelle Calédonie on utilise le franc pacifique et non l’euro) et que beaucoup de tarifs peuvent varier, surtout en ce moment avec cette période de Corona Virus, les hôtels ont bradé les prix, donc ce n’est qu’un aperçu de ce que nous avons payés à ce moment là, ce qui ne sera peut-être pas le cas pour vous si vous entreprenez le même parcours. Ce n’est bien évidemment qu’une estimation chaque budget est propre à chacun, ainsi qu’aux activités que vous choisissez de faire, je vous mets les tarifs uniquement pour que vous puissiez vous faire une idée de ce qu’il est possible de faire avec une certaine somme.

  • Hôtel Koulnoué Village : 16 120 CFP (Francs pacifiques) Ce qui équivaut environ à 134€ la nuit pour deux personnes. 
  • Budget essence : 5 980 CFP environ, comptez donc à peu près 50€ en partant de Bourail. 
  • Budget restaurant et petits plaisirs : 10 825 CFP pour deux, donc environ 90€. C’est surtout les restaurants qui nous ont coûtés ce prix là parce qu’on a pas eu l’occasion en deux jours de faire des activités payantes, on a préférés faire des balades en pleine nature. 

On s’en sort donc pour un week end à 32 925 CFP, Ce qui vous fait « roulement de tambours » à peu près 275€ pour deux personnes… Donc très honnêtement c’est un week end qui n’est pas hors de prix et que vous pouvez largement faire, même si vous êtes fauché comme moi ahahah (je rigole bien sur) 

Il n’y a pas de section « péages » dans cette liste budgétaire tout simplement parce qu’il n’y a pas de péages en Nouvelle Calédonie… Oui, c’est vrai, c’est trop bien… Enfin quand vous aurez bien fait fonctionner votre voitures sur les routes de cette belle île, je pense que vous ne direz pas la même chose… Quand on sort des grandes villes ou des voies qui mènent aux grandes villes, c’est pas terrible quoi… Les routes sont mal entretenues, il y a très peu la place pour laisser passer deux voitures (je me suis fait pas mal de frayeurs) et si vous avez déjà été dans les Cévennes, dans certaines régions du Sud de la France ou dans les domaines montagneux, je vous garantie que les routes à virages sont interminables et plutôt dangereuse, mais ce n’est que mon humble avis.

Hôtel Koulnoué village

L’hôtel se trouve dans la commune de Hiengène, à seulement quelques minutes en voiture du point de vue de la poule couveuse. (je vous en parlerait plus bas). Le cadre est superbe, bien que l’hôtel soit un peu ancré dans l’esprit mélanésien, disons qu’en lui-même, il ne fait pas très « moderne », les chambres par contre sont magnifiques. Vous avez également la possibilité de loger dans des cases traditionnelles, nous on ne l’a pas encore fait mais on testera sûrement lorsqu’on fera un séjour dans les îles loyautés. Les cases ont la particularité d’être très… primaires, on va dire… Le confort n’est pas trop au rendez-vous, les sanitaires sont à l’extérieur, il n’y a pas la télé, ni le wifi… (ça ne fait pas de mal parfois), et les lits sont des matelas posés au sol, de vraies cases encrées dans la tradition, par contre, vous aurez une magnifique vue sur le lagon et vous pourrez vous endormir avec le doux bruit des vagues. Les bungalows sont en bord de mer également, en fonction de la formule que vous prenez vous avez des chambres plus ou moins spacieuses et certaines (comme la notre) avec une piscine privée, pour un week-end détente c’est tellement appréciable ! Dans ce complexe, il y a des cocotiers partout, on a vraiment la sensation d’être sur une île, avec cet esprit « vacances » que l’on retrouve beaucoup moins sur la côte Ouest, après ce n’est que mon avis personnel.

Les tarifs varient en fonction du logement que vous choisissez, comme partout ahah, les cases sont à partir de 54€ la nuit, le bungalow de base avec vue mer est à 83€, Le Bungalow supérieur avec vue mer est à 91€, et le bungalow vue mer avec piscine privée comme celui qu’on avait est à 108€ la nuit, et 134€ si vous prenez les petits déjeuner. Le petit déjeuner est à 13,25€ par personnes, moi personnellement je trouve que c’est assez élevé, mais c’est comme tout ici, tout est cher, surtout la nourriture. 

Je n’ai pas pris de photos de mes plats (oui je sais, c’est étrange de ma part), mais pour le petit déjeuner nous avions du pain grillé à volonté, boissons au choix et à volonté, deux viennoiseries par personnes, un petit pot avec de la confiture locale à la banane, une assiette de fruits (orange, pastèque, pamplemousse, ananas), un verre de jus d’orange, deux tranches de pain de mie, deux oeufs brouillés ou au plat et des petites saucisses. Ce qui est quand même tout à fait convenable pour un petit déjeuner.

La veille au soir, nous avions voulu manger au restaurant de l’hôtel… Ce n’est pas que je vous le déconseille, parce que de toute manière dans le coin, vous ne trouverez pas beaucoup plus d’endroits où manger, mais les tarifs sont excessivement chers, la qualité n’est pas spécialement au rendez-vous et le service était extrêmement long, on a attendu 1h30 pour avoir deux coupes de glace… Oui, oui, je suis sérieuse, heureusement que la directrice de l’hôtel était vraiment gentille, elle nous a fait un geste commercial. Vu les tarifs affichés, nous nous sommes rabattus sur des planches de fromages et charcuterie et une bonne bière locale.

Nous avons toute de même passé un super séjour dans ce petit hôtel, même si nous n’y sommes pas restés très longtemps, le cadre est vraiment superbe, juste face à la mer (💭Si tu me remet cette chanson dans la tête, je t’éclate, compris la tarée ?) même si l’hôtel où je travaille se trouve également en face du lagon, c’est toujours plaisant de faire un week end où l’on peut se détendre au bord de l’eau. Le cadre du resort est vraiment sympa comme je vous l’avait dit plus haut, je vais vous mettre quelque photos en dessous, vous avez un côté « ranch » avec un petit âne et des chevaux, il y a également une volière et de nombreuses activités gratuites comme du basketball, du mini golf, un terrain de volley et de tennis, il y a juste à récupérer le matériel nécessaire à l’accueil. Il y a également des activités payantes bien évidemment, comme du canoë ou des excursions, on vous en parlera sûrement la prochaine fois, lorsque nous retournerons à Hienghène… Oui, on a tellement adoré la beauté de cette petite ville hyper atypique qu’on a décidés d’y retourner cet été, lorsque les flamboyants seront en fleurs, ça promet de jolies photos !

📍 Hôtel Koulnoué Village, BP 63, Hienghéne 98815, Nouvelle-Calédonie

La poule Couveuse de Hienghène

Je vous souhaite la bienvenue dans la baie d’Ha Long, au Vietnam ! (💭Non mais… 😳😩) Je ne suis jamais allée au Vietnam mais je trouve vraiment que ça y ressemble, enfin, sur les photos quoi… Je vous dirais ça l’année prochaine héhé, oui, quelque chose se prépare, je vous en dirait plus au moment voulu et surtout quand cette crise sanitaire mondiale ne sera plus d’actualité. Revenons à nos moutons, la poule couveuse est l’emblème de la ville de Hienghène, alors, tout dépend de l’angle sous laquelle vous la regardez parce que personnellement je ne trouve pas du tout que ce rocher ressemble à une poule, enfin peut être de loin, avec la tête penchée vers la droite, en haut d’une montagne en dansant le charleston ( 💭Mais qu’est ce que tu racontes bordel ! Mais qu’elle est con… SÉCURITÉ ! supprimez-lui ses droits d’auteurs à cette folle.) En tout cas, même si la poule de Hienghène ne ressemble pas vraiment à une poule, le spot est dingue, aussi bien au coucher de soleil, que la journée, le panorama est incroyable. Bien évidemment, si vous voulez un panorama encore plus incroyable et un point de vue à couper le souffle, lorsque vous arrivez sur le point de vue de la poule couveuse, vous garez la voiture à droite, à gauche se trouve un sentier de randonnée « facile » qui vous emmènera en haut d’une montagne, quand vous serez « arrivés », je vous conseille de vous arrêtez à la parabole, vous ne pourrez pas aller plus haut, (💭Si tu te mets à chanter du Tina Arena, je t’étouffe dans ton sommeil.) à moins que vous ayez une machette sur vous, ce que je doute fort. (💭Ah bon ? Etrange, je pensais que TOUT LE MONDE SE TRIMBALLAIT AVEC UNE MACHETTE DANS SON SAC !)

La cascade de Colnette

La Cascade de Colnette est super, méga, giga, hyper magnifique ! (💭Ah ouais… Rien que ça..) On a un peu galérer pour y aller… (💭rappel-moi à quel moment on ne galère pas quand on est avec toi ? Hein ? C’est bien ce que je me disais…) On a un peu galérer parce que la cascade est assez loin de la ville de Hienghène et les routes, comme je vous l’ai dit plus haut, sont assez compliquées à arpenter… Elles sont étroites et plutôt dangereuses… Par contre les paysages qui se sont offerts à nous pour aller jusque là-bas étaient absolument grandioses, les montagnes surplombent un océan qui s’étend à perte de vue, pour être très honnête, on s’est arrêtés 4 fois sur le chemin tellement c’était beau.

Une fois que vous avez fait une bonne vingtaines de minutes de route, vous allez tomber sur LE BAC ! Le bac de la Ouaième est un bras de mer qui n’est traversé par aucun pont, il y a donc une sorte de ferry qui fait l’allé retour pour faire monter les voitures et les faire traverser de l’autre côté, en France il y en a un en Normandie et un pour traverser la frontière France-Allemagne. En tout cas celui-ci est beaucoup plus petit et surtout beaucoup plus flippant… Les deux que j’avais pris auparavant étaient assez grands pour pouvoir y mettre une bonne dizaine de voiture… Celui-ci est tellement petit, qu’il n’y a de la place uniquement que pour une voiture. Une fois que vous serez sur l’autre versant, il y a encore une bonne autre vingtaine de minutes de voiture, là, les paysages sont tout aussi magnifiques, et les routes tout aussi dangereuses, si vous voulez vous arrêter pour prendre des photos, je vous conseille de ne pas le faire n’importe où.

Nous sommes arrivés à la cascade de Colnette, elle est visible depuis la route, en face il y a un petit parking où vous pouvez stationner sans problèmes, essayez peut-être de ne pas laisser d’objets de valeur à la vue de tous, c’est un coin qui n’est pas du tout surveillé. On a essayé d’emprunter les chemin en terre qui longeait la cascade pour arriver jusqu’aux chutes et éviter de passer par les rochers de la rivière… Malheureusement le chemin s’arrête un peu plus haut, il est impraticable, du coup on a du faire demi-tour et revenir à notre idée initiale, qui est était mauvaise ma foi, mais ça valait largement le cou. Que je vous explique un peu, j’étais en maillot de bain, j’avais mon sac à dos avec le drone et tous les accessoires photos à l’intérieur, le trépied dans la main gauche avec l’appareil photo posé dessus, au cas ou je glissais mon petit Nikon ne prenait pas l’eau !

On ne dirait pas trop comme ça, mais cette cascade est vraiment assez dangereuse, si vous ne le sentez pas, surtout n’y allez pas, même si une fois en haut c’est encore plus beau… Les rochers sont très glissants, je suis tombée deux fois et heureusement que j’avais le trépied parce que mon Nikon aurait finit au fond de la rivière (💭 Non mais quelle idée aussi… Débile.) J’ai quand même décidée de laisser mon sac à dos et mon drone dans un coin, il n’y avait absolument personne donc ça ne craignait rien, de mon point de vue. Il y a également beaucoup de courant et comme il y a de nombreux rochers, il faut vraiment faire attention lorsqu’on s’aventure dans l’eau ou qu’on glisse, parce que clairement, la chute de là-haut… ENFIIIIIN BREF comme dirait Franklin. (💭 Les références, merci beaucoup.) Heureusement que mon coloc était là pour m’aider, parce qu’avec le matos c’était encore plus compliqué (💭 Oui, oui, je vous jure qu’elle est née débile.) Bref, j’ai échappé à la mort 6 fois en une journée. (💭 ça m’aurait fait des vacances.) Je déconne bien évidemment… Surtout qu’il y a ma famille qui lit mes articles je vais me faire sermonner.. « NON MAIS MÉGANE ! MAIS T’ES COMPLÈTEMENT MALADE ! » Je le vois déjà venir ahahah… Ne vous en faite pas, je n’ai pas bêtement risqué ma vie (💭 ou pas.) En tout cas, l’effort en valait la chandelle, en haut, la cascade est superbe, on se sent vraiment tout petit (💭 Comme ton cerveau.)

Après cette longue balade laborieuse j’avoue que j’avais un peu faim (💭 tiens… ça faisait longtemps…) Du coup on s’est arrêtés au Snack des cascades, oui il y a un snack à deux minutes à pieds et c’est super pratique ! Par contre ils ne prennent pas la carte bleue, uniquement espèces et chèques, il est ouvert toute la semaine de 11h30 à 17h sauf les lundi et mardi. Les deux gérants sont des « zoreilles » comme on appelle les gens de métropole ici, je n’ai d’ailleurs jamais réellement compris pourquoi, mais ça c’est une autre histoire. Ils sont vraiment gentils et accueillants, à côté de leur maison, ils ont mis une petite pergola et des tables en plein air… L’endroit ne paye pas de mine mais le cadre est superbe, on mange face à la plage et aux cocotiers… D’ailleurs si vous voulez aller explorer la plage en attendant votre commande (qui était très longue, un des seuls défauts de cet endroit) je vous le conseille fortement parce qu’elle est très jolie (💭 Ouais… c’est une plage quoi…) Les tarifs affichés ne sont pas particulièrement élevés si l’on compare avec la métropole, un panini est entre 6 & 8€, une barquette de frite environ 3€ et un dessert entre 7 & 10€, tout dépend ce que vous prenez, et c’est fait maison ! Le fondant au chocolat-fruit de la passion me faisait de l’oeil mais on avait pas assez de liquide… En tout cas, on a vraiment bien mangés, on a passé un très bon moment dans ce lieu paisible, loin de tout.

📍 Snack des Cascades – Tribu de Colnett, We Ina, RPN3 – Pouébo 98824

La Cascade de Tao

Notre deuxième Cascade de la journée, la cascade de Tao se trouve à quelques minutes en voiture du Bac de la Ouaième, donc nous nous y sommes arrêtés sur la route du retour en allant vers Hienghène. Vous franchirez énormément de petits ponts qui traversent d’innombrables rivières, à chaque moment on se dit « c’est bon, on est arrivés », la majestueuse cascade de Tao se trouve sur votre gauche lorsque vous arrivez de Hiengène, elle est visible depuis la route tant elle est impressionnante, vous ne pouvez pas la manquer. Il est assez simple de se garer également dans cet endroit, malheureusement, l’accès à la cascade n’est pas certain… Les terres appartiennent à des locaux et il est de coutume de leur faire un petit geste pour pouvoir emprunter le sentier qui mène au trou d’eau de la superbe cascade. Nous n’avons pas eu de chance ce jour là, l’accès à la cascade est limité en fonction des marrées, si l’eau de la mer monte jusqu’à la rivière, le chemin a de fortes chances d’être inondé et donc totalement impraticable. Ce jour-là, le gardien nous a simplement dit que la route était fermée à cause de l’eau… Nous sommes donc repartis bredouilles… Mais ce n’est que partie remise, on y retournera sans aucun doute, cet été, avec la sècheresse, on aura certainement plus de chance de pouvoir accéder facilement à la cascade… Quoi que, la sécheresse sur la côte Est se fait assez rare, même l’été. On verra en temps voulu !

Côté Restauration ?

(💭 La bouffe, sûrement ce qui l’intéresse le plus dans sa vie…) Oui, c’est important d’en parler tout de même, je fais l’un des plus beaux métier au monde, ce serait triste de ne pas le mettre en avant avec une rubrique qui y est entièrement consacrée non ? En tout cas, ici je n’ai pas grand chose à dire ahahah ! (💭 C’était bien la peine de faire tout ce speech). Je n’ai pas vraiment trouvé mon bonheur en ce qui concerne la restauration à Hienghène, la Nouvelle Calédonie n’étant déjà pas dans le classement des pays gastronomiques mondiaux, je ne m’attendais pas à de la grande cuisine… En tout cas, il y a très peu d’endroits où manger, Le Koulnoué village où nous avons passé notre séjour à l’hôtel, dont je vous ai parlé plus haut, Le petit snack des cascades qui est assez loin de Hienghène mais qui est plutôt bon, avec des prix raisonnables et un personnel chaleureux et accueillant. Nous avons également pris un petit snack au « Ka Waboana Lodge », c’est un endroit très mignon et très typique Mélanésien, de base ce sont des gîtes qui sont situés à seulement quelques minutes de la Poule couveuse, construits en hauteur, dans un bel écrin de verdure. Vous pouvez prendre une pause snacking de 11h à 14h, ce n’est pas hyper fin et élaboré, mais ça dépanne en cas de petite faim et le cadre est vraiment chouette et apaisant.

Notre séjour sur la côte est s’achève ici, je vous dit à une prochaine, pour de nouvelles aventures au bout du monde ! Allez, tata, bisous comme on dit ici !

Les citations de Mégane :  » Le respect, en pays Kanak, il ne vient pas à la naissance comme la couleur des yeux. Il se mérite tout au long de la vie. »

Didier Daeninckx

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *