Ma vie en Nouvelle Calédonie : Le commencement

Je vais vous raconter ici mon histoire, comment, par le plus grand des hasard je me retrouve à partir vivre à l’autre bout du monde, seule, sur un coup de tête, du jour au lendemain. J’écris cet article en parti pour les gens qui n’arrivent pas à se décider à sauter le pas… Qui ont des rêves qu’ils ne se permettent pas de réaliser parce qu’ils ont toujours fait passer les autres avant eux-même, qui ont toujours quelque chose à reporter au lendemain ou au mois d’après, qui se disent « je suis jeune, j’ai encore le temps »ou encore « ça n’arrive qu’aux autres de toute façon ». Il est vrai qu’une opportunité comme celle-ci ne se représentera pas à moi plusieurs fois, c’était le moment de la saisir, c’était le moment où il fallait que je fasse le grand saut. J’ai décidé de penser un peu à moi pour une fois, d’être égoïste, de vivre ma vie de rêve, de réaliser mes rêves, de créer mes projets. On m’a toujours dit qu’on avait qu’une seule vie et il était temps que je la prenne en main. Sur le coup j’y ai beaucoup pensé mais tant pis si cette année je ne fêterais pas noël en famille ou que je ne serais pas là pour mes 25 ans ou ceux de mes potes, ou les 70 ans de mon parrain, ou la fête des lumières à Lyon… Bien sur que j’avais les boules, mais c’était comme ça. Il fallait que je me lance, c’était l’occasion ou jamais, je l’aurais très certainement regretté toute ma vie et je savais que je reviendrais encore plus épanouie qu’avant, je savais que je reviendrais et c’est ça le plus important. Je me suis également souvenue de la story instagram de l’entrepreneuse « Manon Mazellier » alias « supertrampeuse ». Cette story s’appelle Alchimiste elle a dit cette phrase qui m’a beaucoup marquée « mais vous, qu’est ce qui vous fait vraiment vibrer ? Qu’est ce qui vous retiens de vivre la vie dont vous rêvez ? La vie que VOUS méritez ». En vrai tout ce qu’elle dit dans cette vidéo m’a fait réaliser beaucoup de choses et c’est un peu aussi ce qui m’a poussé à vous raconter mon Histoire « Ce n’est pas le bon moment, vous le ferez plus tard et puis le plus tard se transforme en jamais. Alors quel meilleur moment que Maintenant ? ». Merci à elle pour cette magnifique vidéo que je vous conseille vraiment de regarder sans modération.

C’est vrai que c’était pour moi un rêve de gamine mais je ne me suis jamais réellement décidée à franchir le pas, c’était complètement dingue, insensé et beaucoup à digérer… On m’a proposé une offre pour un poste de chef de parti dans un hôtel dont je ne donnerait pas le nom pour le moment (Il faut laisser un peu de suspens !). Je quitte donc mon travail à Paris et mon équipe de choc pour tenter l’aventure en Nouvelle Calédonie ! J’avoue que d’un côté je suis vraiment dégoûtée parce que j’adore mon travail, j’adore mes collègues et l’ambiance qu’il y a… Et ils vont beaucoup me manquer. Du coup maintenant je flippe grave, 10 heures de décalage horaire, 24 heures de vol (si ce n’est plus), beaucoup trop d’escales à mon goût et 49 jours pour tout préparer… Déménager mon appartement et le mettre en location, faire garder mon chat par mon meilleur ami d’enfance, gérer les papiers, les changements d’adresse, les rendez-vous médicaux, résilier tous mes abonnements et préparer mon week-end à Etretat et mes quelques jours à Amsterdam… Bref, pour courir, je sens que je vais courir !

Et puis laisser toute ma vie derrière moi, mes deux meilleures amies, mes potes, ma bande, mes anciens collègues, ma famille, mon chaton, ma routine… Enfin comme dirait Mathilde « c’est pas comme si tu partais dans la creuse » ! Ah ah ah, c’est vrai que le cadre idyllique me rassure un peu et me réconforte dans mon choix de quitter les immeubles, les voitures, le bruit des klaxons, le stresse et les gens qui vous bousculent… Place à la mer, au soleil et aux palmiers ! Il n’y aura pas d’hiver pour moi cette année !

C’était un jour comme un autre, un après midi de septembre ensoleillé (Oui, bon, ça va Mégane calme toi, t’écris pas ton autobiographie non plus !). Il y a à peu près un an de cela, j’avais envoyé de nombreuses candidatures dans beaucoup d’endroits aux quatre coin du globe (Bora-Bora, Sait Barthélémy, Saint-Martin, Tahiti…) Bref. Je recevais en ce début de mois un refus de la part de l’Eden Rock à Saint Barthélémy sans grande stupéfaction et très sincèrement je m’en foutait R.O.Y.A.L.E.M.E.N.T. J’étais super épanouie dans ma vie, dans mon travail, mes chefs sont géniaux, je pars en week-end aussi souvent que possible, j’ai mon appartement, je fais du sport, j’ai un mode de vie sain (si on ne compte pas les restos, le fromage et le vin), j’ai des amis exceptionnels avec qui je partage énormément de choses, j’ai des projets… BREF ! Je n’avais aucune raison de changer tout ça ! Je n’avais pas du tout envie de partir de là où je suis…. Mais du jour au lendemain, mon quotidien s’est retrouvé complètement bouleversé, chamboulé. On dit souvent qu’il faut savoir quitter la routine et sortir de sa zone de confort. Je ne pensais vraiment pas que ça arriverait si vite, je n’étais pas prête. Mais au final, est-on réellement prêt pour ce genre de situation ? Si on ne nous met pas devant le fait accompli est ce qu’on se décide à sauter le pas et tout plaquer ?

C’est finalement quand je me suis retrouvée à évaluer la situation et à réfléchir à tout ça que tout à commencé. Ce jour là, j’ai reçus un énième mail de la part d’un hôtel où j’avais postulé (je ne m’en souvenait même plus vraiment honnêtement). A ce moment-là j’étais certaine de vouloir le supprimer avant même de l’avoir lu… L’en-tête du message commençait toujours par « Bonjour madame, nous avons bien reçus votre candidature et bla, bla, bla… » J’ai quand même décidé d’ouvrir ce mail le lendemain , je ne sais pas pour quelle raison, peut être juste pour dire « je l’ai ouvert » ou encore pour éviter d’avoir la petite icone rouge qui vous informe que vous avez un mail non lu en attente.. (Oui, je suis une vraie maniaque ! je déteste l’icone rouge qui compte le nombre de notifications non lues.. Seuls les apple addict comprendront hé hé !). Je l’ai peut-être ouvert aussi pour être certaine que je m’étais encore une foi faite jeter. « Bonjour madame, je vous remercie pour l’intérêt porté à notre établissement… (MAIS) seriez vous disponible pour un entretien… » ( HEIN ? QUOI ) PARDON ???? Ni une, ni deux je regarde le nom de l’hôtel et l’endroit où il se trouve… « New Caledonia »… QUOIIIIIII ?! OH MY GAD (crise cardiaque, triple salto arrière). C’est une foutue blague non ? C’est un canular par mail ? Amenez-moi mon inhalateur! (Pas au bout de la terre, non ! Merci Charles Aznavour). Non, non, on était bien entrain de me fixer un entretient pour un poste à l’autre bout du globe. J’ai quand même relu le mail 54 fois (c’est précis ?) pour être sure que je n’hallucinait pas, c’était juste impensable que je parte, je ne pouvait pas, pas maintenant, pas tout de suite… J’avais beaucoup trop de choses de prévus et… (Ferme là Mégane.) Enfin, je pensais que c’était impossible (mais ça c’était avant). Au début j’ai voulu refuser l’entretient, il n’y avait pas moyen que je quitte ma zone de confort (bah alors Mégane ? Elle est passée où l’exploratrice qui sommeil en toi ?). Le problème c’est que j’ai eu la bonne idée d’en parler à mes meilleurs potes qui m’ont juste dit « mais pourquoi tu réfléchis ? Vas-y direct ! » Merci les gars. Pour être franche ça ne m’a pas vraiment aidée sur le moment, j’ai quand même décidé d’accepter l’entretient (je n’avais rien à perdre). J’ai réfléchis à la situation pendant une bonne semaine, voir plus. Au début beaucoup trop de « et si » qui on finit par des « mais ça pourrait être tellement stylé et c’est TELLEMENT STYLE ! Complètement dingue je vous l’accorde, mais je ne suis pas certaine que la normalité soit vraiment dans mon vocabulaire. J’ai donc accepté l’entretient whatsapp qui avait lieu deux semaines plus tard avec la DRH de l’hôtel.

TADAM ! On se téléporte deux semaines plus tard, c’est quand même fou ce qu’on peut faire avec internet non ? Bim je vous raconte un truc sur le fait et Hop on est deux semaines après et… Ok j’arrête. Du coup je me suis levée à 6h30 un lundi, sur un de mes jours de repos (regard scarface…), il était 15h30 en Nouvelle Calédonie, nous avons donc ? (Roulement de tambours…) 9h de décalage ! (C’est bien, elle est débile mais elle sait compter.) La DRH m’a appelé pour que je lui raconte un peu ma vie (il y a bien que elle que ça intéresse), donc je lui ai expliqué mon parcours, mes motivations, pourquoi la nouvelle Calédonie ? Euh.. BUG ! BUG ! BUG.. Pour l’eau bleu ? Le sable ? La plage ? Non… ça ne marche pas ? Bon bein… Là je sèche… Vous pouvez répéter la question ?

Après l’entretient qui a duré environ une bonne demie heure et qui s’est très bien passé, elle m’explique que je dois passer un second entretient téléphonique avec le chef exécutif de cuisine et qu’il me téléphonerait le lendemain à minuit et demi… Heureusement c’était un jour où j’étais en coupure et je n’ai pas eu à attendre trop longtemps. C’était beaucoup trop suspect ils avaient l’air tous vraiment très gentils (c’est l’effet Nouvelle Calédonie ça Mégane, c’est normal !), autant la DRH que le chef… il m’a un peu expliqué comment se passait la vie là-bas, où j’allais loger, les desserts, les restaurants, la carte, l’hôtel… bref, j’ai eu toutes les informations nécessaires et pourtant j’ai encore des milliards de questions à leur poser…

Une fois l’entretient avec le chef passé, il m’explique qu’ils vont en discuter entre eux et qu’ils reviendront vers moi pour m’apporter une réponse décisive… C’est la période ou tu commences à te questionner sur toi même, tu te remet en question et tu te demande si tu as pas pu louper des choses ou dire des trucs qui auraient pu être mal interprétés.. Genre le style de question horrible qu’on vous pose tel que « quels sont vos défauts selon vous ? » LOOOOL. Bah écoutez, je suis tout le temps en retard, je m’endors au travail et je n’arrive pas à me concentrer… C’est bon, j’ai le poste ?? Non mais sans déconner… Elle est horrible cette question, vous êtes pas d’accord ?

La DRH est revenu vers moi à peine deux jours après pour me dire que de son côté c’était bon et qu’elle serait heureuse de m’accueillir dans l’équipe… Et moi, j’avais bien étudié la situation et c’est le moment ou je me suis dit « c’est maintenant ou jamais », j’ai accepté la proposition de poste et voilà… Elle m’a informée que la chef Pâtissière prendrait contact avec moi très prochainement, elle m’a demandé une photocopie de mon passeport et voilà… c’était acté, je venais de signer mon départ officiel pour la nouvelle Calédonie ! Entre le moment où j’écris cet article et le moment ou j’ai accepté la proposition, la chef pâtissière m’a téléphonée (oui, c’est encore ce truc de téléportation, ça fonctionne plutôt bien !). Elle aussi, vraiment super gentille, elle m’a également expliquée comment ça se passait sur l’île, la location pour les voitures, l’ambiance, l’équipe, les coucher de soleil (OH OUAIS ! SUPER MEGA IMPORTANT ! SUNSET LIFE !), la pâtisserie… TOUT QUOI ! Je pense d’ailleurs que je devrais commencer à me mettre au travail parce que la haute saison arrive (chez eux, leurs deux mois de grandes vacances scolaires c’est décembre/janvier, c’est l’été là-bas). DONC, qui dit haute saison dit beaucoup de travail (je vais travailler comme les petits chinois) ! Mais tant pis ! Je travaillerais autant qu’il faut, ça m’est égal, parce que je suis EN NOUVELLE CALÉDONIE ! (Note à moi-même, acheter un stock de crème solaire et de répulsif anti moustique…) La suite de mes aventures arrive très bientôt, en attendant vivez la vie que vous méritez et enjoy life !

  1. Je suis tellement heureuse pour toi ! J’espère que cette nouvelle aventure t’apportera des tonnes et des tonnes de bonheur, de jolis souvenirs, j’attends la suite de ta nouvelle vie avec impatience ! Profite bien 😘

    1. Tu es vraiment adorable ! Je suis très contente que tu suives cette aventure et je te souhaite beaucoup de bonnes choses aussi avec ton chéri… J’étais bien jalouse quand vous étiez en Rep.Dom ! 😘

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed