L’étoilé du port de Marseille

Voici le restaurant que j’attendais tant ! Un Cadre magnifique sans être trop pompeux, le restaurant est minuscule par rapport aux boutiques de souvenirs d’à côté qui paraissent démesurée. Là on entre dans un superbe endroit avec des escaliers et un ascenseur, donc le restaurant se trouve sur un étage. Les serveurs nous placent et on se retrouve dans un cadre splendide, que ce soit la salle, le lieu, la vue, tout était trop top ! Voici un petit aperçu de la salle du restaurant et de la vue sur le vieux port.

 

Ludovic Turac est le plus jeune chef étoilé Michelin, c’est un chef que j’apprécie vraiment parce qu’il est simple, sa cuisine est intuitive et moderne, il  aime sa ville et il nous le fait ressentir dans ses plats. Il s’est fait connaitre dans l’émission top chef et il n’as pas démérité depuis cette période, lorsqu’il était plus jeune il voulait être footballeur mais la vie en a décidée autrement et nos papilles le remercie ! Le petit plus que j’adore dans ce restaurant c’est que c’est Ludovic Turac en personne qui va pêcher ses poissons pour le restaurant, il part en mer avec Michel et il s’éclate. Si vous avez la possibilité suivez le sur instagram, c’est vraiment un personnage et un chef hors du commun.

Nous avons tout d’abord eu un apéritif, monsieur a choisi un champagne au basilic et moi j’ai opté pour un vin blanc moelleux (mon préféré). Nous avons eu également avec, un accompagnement de différents petits fours salés excellents dont j’ai un peu de mal à me souvenir du nom et de la composition de chacun…

Nous avons également eu une mise en bouche (Que j’ai aussi oubliée… Désolée pour ma mémoire de poisson rouge). Nous avons choisis le menu du midi « Le temps d’une saison » que le chef Ludovic Turac change en fonction des produits de saison, menu en 4 ou 5 services (Pour les amateurs de fromage) à 58 euros pour le premier et 72 euros pour le deuxième comprenant :

  • Des mignardises apéritives
  • 2 mises en bouche
  • Une pré-entrée
  • Une entrée
  • Un plat
  • Un dessert

 

L’entrée, surement l’une de mes plus belle surprise (il n’en est pas resté une miette…). La pastèque, la tomate, le sorbet, la crème, vous l’aurez bien compris, c’est un sucré-salé. Et je lui attribut la note de 9/10, pourquoi pas 10 ? Parce que les plats qui vont suivre après sont de loin encore plus divins (Même si tout est extraordinaire). Voici « la tomate de Provence marinée, brousse à l’olive de Taggia et sorbet de bloody mary ». La tranche de pastèque coupée finement comme un carpaccio donnait beaucoup de fraîcheur et de subtilité à ce plat, surtout qu’il y avait pas mal d’épices… Il faut le dire, c’était osé ! Mais goûteux à souhait.

 

Une deuxième entrée, mais chaude cette fois-ci… Certainement le meilleur plat que j’ai mangé de ma vie, peut-être même l’un des plus surprenant. Pour quelle raison ? Parce qu’on ne s’attend vraiment pas à l’explosion de saveur qu’il procure, je lui donne sans hésitation 10/10 (parce que je ne peux pas mettre plus)… « La fleur de courgette, farce fine de merlu de ligne, légèrement anisée et pistou ». Un véritable succès, un régal pour les papilles, un gout amer de « j’en veux encore ». Vraiment, cette entrée chaude est une tuerie culinaire et je pense ne pas avoir des mots assez forts pour le dire, la présentation est magnifique, simple et épurée et quand on mange la première bouchée on a jamais envie que ça se termine…

Pour aller dans la continuité des choses, voici le plat… « La pêche locale sauce bergamote, tian de légumes d’antan avec une compotée d’oignons » Et là encore je n’ai pas vraiment les mots. Je déteste le poisson, je ne mange uniquement que du saumon ou du poisson bien cuisiné et là nous avions le poisson brut, juste avec une sauce blanche à la bergamote et un jus d’agrume. C’était un plat inoubliable. La cuisson du poisson réussie à la perfection, la sauce qui ramenait ce petit pep’s au plat, juste ce qu’il fallait. Je ne me suis jamais autant régalée avec du poisson. Le tian de légumes était lui aussi très goûteux, simple mais efficace. Des légumes parfaitement cuits et assaisonnés et une petite compotée d’oignons dans le fond du plat pour ramener une légère touche sucrée. Je donne à ce plat un 10/10 bien mérité !

Voici pour finir en beauté ce déjeuner, les desserts ! Mon copain et moi avons pris deux choses différentes, moi j’avais « L’ananas confit à l’huile d’olive, piment d’Espelette et sauge glacée avec une petite touche d’anis ». Lui il avait un dessert à l’abricot mais je n’ai plus l’intitulé. Les deux étaient vraiment très bons, gourmands et légers, mais j’aurais tendance à dire que j’ai préféré le miens parce qu’il était plus frais. Alors je lui donne un 9/10 !
En résumé, une cuisine savoureuse, très méditerranéenne (on est a Marseille, c’est aussi ce que l’on recherche), travaillée, goûteuse et pleine de surprises… On y reviendra, c’est certain… En attendant, profitez de votre Passage à Marseille pour lire notre article « Les endroits incontournables de Marseille » vous y dénicherez peut être des idées pour explorer cette ville que je trouve, pour ma part, magnifique. Bon séjour à tous !

 

Une table au Sud, 2 Quai du Port 13002 Marseille.

 

Les citations M&L : La cuisine Marseillaise pour moi, c’est une cuisine rapide, c’est une cuisine instinctive, ça veut pas dire qu’on peut pas faire de mijoté mais c’est une cuisine chaleureuse, c’est à l’image de la mentalité d’ici, on va au marché, on prend ses légumes, on cuisine… Ludovic Turac.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed